Biographie

PATRICIA PETIBON
Soprano

«Le premier salut va à la qualité exceptionnelle d’une distribution (la fine fleur du chant français) emportée par Patricia Petibon, Sœur Blanche de l’Agonie du Christ, qui n’a jamais aussi bien porté l’entièreté de son nom. […] Petibon porte en elle l’intensité du combat christique, incarnation qu’Olivier Py a mise en scène jusque dans les moindres replis du personnage. […] Timbre, prosodie, intonation, tout frôle la perfection, de même la belle nature de comédienne que Petibon la possédée conjugue en nous faisant toucher le Ciel et l’enfer.»

Le Monde, 13 décembre 2013

(Critique de « Dialogue des Carmélites » de Marie-Aude Roux)

 

Soprano colorature, élève de Rachel Yakar au CNSM de Paris et découverte par William Christie, Patricia Petibon maîtrise aujourd’hui un répertoire qui s’étend du baroque français à la musique moderne, qu’elle aborde avec Francis Poulenc et Alban Berg. Depuis ses débuts à l’Opéra de Paris en 1996 dans HIPPOLYTE ET ARICIE de Rameau, elle est apparue dans des opéras très divers, de Mozart à Offenbach, en passant par Donizetti et Verdi, qu’elle interprète sur toutes les grandes scènes de la planète.

 

Elle continue à interpréter les grands rôles du répertoire baroque comme Phani et Zima/LES INDES GALANTES sous la direction de William Christie et Dalinda/ARIODANTE dirigé par Marc Minkowski à l’Opéra National de Paris, Ginevra/ARIODANTE à Genève, L’Amour/ORPHEE ET EURYDICE de Gluck sous la baguette de Sir John Eliot Gardiner au Théâtre des Champs-Elysées ainsi que Morgana/ALCINA à La Scala de Milan. Elle remporte un succès particulier en Giunia dans LUCIO SILLA à Vienne sous la direction de Nikolaus Harnoncourt, avec qui elle travaille régulièrement.

En outre, les temps forts des dernières années comprennent Despina/COSI FAN TUTTE au Festival de Salzbourg, son début du rôle-titre de LULU de Berg à Genève, à Barcelone (enregistrement sur DVD pour Deutsche Grammophon) et à Salzbourg ainsi que MITRIDATE de Mozart à Vienne et à Munich. Patricia Petibon se produit également en Susanna/LE NOZZE DI FIGARO à Aix-en-Provence et remporte une grande réussite initiale en Donna Anna/DON GIOVANNI à l’Opéra Bastille et en Gilda/RIGOLETTO à Munich. En 2013 elle se produit dans LUCIO SILLA de Mozart au Liceu de Barcelone et en Blanche/LES DIALOGUES DES CARMÉLITES au Théâtre des Champs-Elysées, un rôle dans lequel elle a déjà triomphé à Vienne. La première mondiale de l’opéra AU MONDE de Philippe Boesmans à Bruxelles au mois d’avril 2014 ainsi que la reprise à l’Opéra-Comique à Paris est couronnée de succès. Au Festival d’Aix-en-Provence de 2014, elle participe dans la première d’ARIODANTE de Haendel et Manon à l’Opéra de Vienne obtient un grands succès.

Patricia Petibon coopère étroitement avec l’Orchestre Phlharmonique de Vienne, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Vienne, la Staatskapelle Berlin, l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, les Münchner Philharmoniker, le MDR Sinfonieorchester, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Lyon, Les Talens Lyriques le Cercle de l’Harmonie, Le Concert d’Astrée, l’Ensemble Amarillis, La Cetra, le Venice Baroque Orchestra, Il Giardino Armonico et le Freiburger Barock Orchester. Elle travaille régulièrement avec des chefs comme Alain Altinoglu, Marco Armiliato, Bertrand de Billy, Ivor Bolton, Frédéric Chaslin, Daniel Harding, Kristjan Järvi, Andrea Marcon, Josep Pons, Christophe Rousset, Jérémie Rhorer et Paavo Järvi.

Patricia Petibon se fait souvent entendre aussi en récital et se présente régulièrement à Paris, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au Festival de Salzbourg, à Graz, à Genève, Aix-en-Provence, Lille, Luxembourg, Amsterdam, Copenhague, Barcelone, Madrid, Bilbao et Valence. La sortie de son nouveau disque « La Belle Excentrique » en 2014 était l’occasion d’une tournée internationale.

Au-delà, les engagements de la saison 2015/16 comprennent le rôle-titre dans ALCINA au Festival d’Aix-en-Provence, Gilda/RIGOLETTO à Munich et Asteria/MITRIDATE au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. On peut aussi l’entendre dans de nombreux récitals – entre autres à Dortmund, au Wigmore Hall et au Concertgebouw d’Amsterdam et en tournée avec La Cetra et Andrea Marcon, Le Concert d’Astrée et Emmanuelle Haïm, l’ensemble baroque Amarillis, ainsi que avec Venice Baroque. Puis elle se produit en concert avec l’Orchestre National de France et Gustavo Gimeno, le Gewandhausorchester Leipzig et Jeremy Rohrer, le hr-Sinfonieorchester Frankfurt et Andrea Marcon et l’Orchestre de la Fundação Calouste Gulbenkian et Frédéric Chaslin,

 

La discographie de l’artiste englobe entretemps des titres comme « Les Fantaisies De Patricia Petibon » avec une grande panoplie de son répertoire, « French Touch » avec des airs d’opéra baroques français, ORLANDO PALADINO et ARMIDA avec Nikolaus Harnoncourt ainsi que LA PASSION DI GESÙ avec Fabio Biondi. En outre elle a enregistré des duos d’Haendel avec Emmanuelle Haïm, WERTHER et DIE ENTFÜHRUNG AUS DEM SERAIL. Du début de la saison 2007/08 Patricia Petibon a signé un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon. La publication de son premier album comprenant des airs de Gluck, Mozart et Haydn avec Concerto Köln et Daniel Harding en 2008 a été célébrée par le public et la presse. On voit Patricia Petibon sur son enregistrement « Rosso », qui a paru en 2010, avec des airs baroques. En 2011 l’album « Melancolía » est sorti, avec un répertoire espagnol, qu’elle a enregistré avec l’Orquesta Nacional de España sous la direction de Josep Pons. Son plus récent album solo, « Nouveau monde », qui a été publié en 2012, est enregistré avec La Cetra et Andrea Marcon et contient des airs et des chants baroques. En décembre 2013 le STABAT MATER et GLORIA de Poulenc ont été publiés avec l’Orchestre de Paris sous la direction de Paavo Järvi. Son plus récent disque « La belle excentrique », un récital de mélodies françaises qui s’étend de Fauré, Satie, Hahn et Poulenc à Manuel Rosenthal et Léo Férré, est sorti au mois de septembre 2014.